La décarbonation : Retour d’expérience d’acteurs du secteurs de l’immobilier lors de l’Action Tank#4 organisé par Maille’Immo

Décarbonation immobilier

Maille’Immo est un collectif d’entreprises qui a été initié par Sergic, Rabot Dutilleul, Nacarat et Dalkia en 2019 afin de préparer l’avenir des métiers de l’immobilier. Maille Immo agit sur 4 piliers: Le suivi de start ups, l’ingénierie de formation, les grands projets et les Actions Tank qui réunissent périodiquement les partenaires de Maille’Immo et de nombreux experts autour de thèmes choisis. Véritables espaces de réflexion et d’expérimentation, ces échanges ont pour but d’initier des tests concrets et de mener des multiples expérimentations auprès des clients, collaborateurs et partenaires du collectif.

Maille Immo nous a accueilli au CD2E pour la plénière du 4ème Action Tank de Maille’Immo sur le thème de la décarbonation. Différents experts du secteur de l’immobilier nous apportent leur point de vue et leurs convictions sur le sujet.

Introduction de Férédrique Seels , Directrice Générale du CD2E, François Dutilleul, Président de Rabot Dutilleul et Philippe Remignon, Président de Vilogia : Qu’est ce que la décarbonation ? 

La décarbonation, ou décarbonisation, du bilan énergétique d’un pays consiste à réduire progressivement sa consommation d’énergies primaires émettrices de gaz à effet de serre, c’est-à-dire de combustibles fossiles, ou à stocker dans le sous-sol le dioxyde de carbone.

Le CD2E, accélérateur de l’éco transition est précurseur dans le domaine de la transition écologique.  En effet, association créée en 2000, le  CD2E accompagne, conseille et forme  les entreprises et les collectivités afin de développer leurs expertise dans les domaines du bâtiment durable, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire et de l’achat public durable et ainsi de favoriser la transition écologique

Les clients sont à la fois des collectivités, des promoteurs, des TPE et PME mais également  des bailleurs sociaux. L’objectif est de rentrer avec eux dans le concret, d’être à leurs côtés et de mettre en place des programmes adaptés à leurs ambitions tout en favorisant le travail avec des filières locales pour réduire l’empreinte carbone.

De même, chez Vilogia, il y a également une réelle prise de conscience autour de la sobriété énergétique d’où la mise en place d’un plan de développement des constructions passives. 

L’urgence est à la décarbonation,  la réflexion est globale et intègre donc l’ensemble de la filière. 

Chez Rabot Dutilleul, les premiers bilans carbone ont été effectués à l’initiative du département finance il y a 6 ans. Les investisseurs ont de plus en plus d’exigences au niveau carbone.

L’immobilier , une cible prioritaire pour la décarbonation

Rémi BABUT, Chef de Projet logement au Shift Project  rappelle les enjeux liés au dérèglement climatique et les trop faibles résultats des mesures prises jusqu’alors. Il est impératif d’agir vite car les impacts du dérèglement sur les écosystèmes, la santé humaine et l’économie sont forts (exemple: Agriculture, coraux,…). La Stratégie Nationale Bas Carbone vise à atteindre la neutralité carbone en 2050 et à réduire l’empreinte carbone de la consommation des français. 

Le bâtiment représente 19% des émissions de gaz à effet de serre, ⅓ des émissions de GES si l’on intégre les énergies et matériaux consommées pour la construction , ce qui fait de l’immobilier une cible prioritaire  pour la décarbonation.

L’immobilier est une cible prioritaire de cette stratégie et doit donc accélérer sa transition écologique. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, il est nécessaire de réduire le besoin net en m2 et donc de construire moins, de consommer moins et de consommer mieux : 3 leviers d’actions pour lutter contre le changement climatique dans l’immobilier. Selon John Creamer , Consultant Transformation de marché chez Ifpeb,   il est nécessaire de rendre notre économie résiliente car les émissions de GES baissent mais pas au bon rythme.  Pour cela, le PTEF (Plan de Transformation de l’Économie Française)  propose 4 axes : massifier la rénovation énergétique et  décarboner la chaleur en passant par un changement d’énergie (réduction des énergies fossiles) pour le parc de logements existants. Dans la construction neuve, il est impératif de faire preuve  de sobriété énergétique et de baisser l’empreinte carbone durant la construction. 

Concevoir et construire autrement 

La migration résidentielle est toujours d’actualité. Les promoteurs, constructeurs et les bailleurs sociaux doivent apprendre à concevoir et construire autrement.

Rabot Dutilleul conçoit et met en œuvre des prototypes de construction bas carbone qui emploient Blocs de Chanvre, Dalle BB, Enduit terre crue, caméra thermique,… Ces prototypes ne sont pas généralisés mais alimentent l’outil de Développement Durable de Rabot Dutilleul, nommé ASAP (As Sustainable As Possible) et présenté par Nicolas Silverstri Directeur Technique Adjoint chez Rabot Dutilleul lors de la 1ère Table Ronde.

La réhabilitation est un acte de décarbonation nous explique Nicolas Gantois, ingénieur thermicien chez Moduo.  Il nous présente ainsi le projet du campus de l’ICAM. Comment se doter d’un outil pédagogique pour contribuer au rayonnement de cette école d’ingénieurs? 2 pistes ont été comparées : celle de la démolition puis reconstruction et celle de la réhabilitation. Il s’avère que que la solution de la réhabilitation présentait -79% d’émission de carbone pour une consommation annuelle de seulement 12% d’énergie supplémentaire. La projection sur 50 ans montrait une différence de 32% entre les deux solutions et sur 100 ans il restait toujours 24% de différence entre la consommation d’énergie de l’une et l’autre solution. C’est donc la réhabilitation qui a été retenue sur ce projet.

Philippe CERS, Responsable Programme Rénovation chez EDF nous a présenté le projet Bourtziller du nom du quartier de Mulhouse sur lequel EDF est intervenu avec un grand nombre d’autres acteurs. Une importante opération de rénovation de l’habitat a été menée dans le quartier de Bourtzwiller. Le  choix s’est porté vers une approche globale et collaborative qui a également mis en avant la nécessité de combiner rénover et construction pour limiter l’impact environnemental.

Ces trois projets nous démontrent que la rénovation, quand elle est possible, est une solution à privilégier pour favoriser la décarbonation.

Réhabiliter, rénover : quels résultats ?

Vilogia présente le projet EnergieSprong. Cette démarche européenne, initié en 2010 aux Pays bas propose des habitations à consommation énergétique nulle et  prêtes en 3 semaines. Une révolution dans le domaine de la construction. Si les solutions scientifiques sont existantes et connues, les outils de conception changent et la mise en œuvre technique est différente. C’est une démarche de rupture qui présente un surcoût non négligeable d’où la difficulté de généraliser pour le moment.

Julien Vandewalle, Directeur de Magellan (Groupe Sergic) nous présente le projet de réhabilitation d’une copropriété qui a mis du temps à voir le jour.  Il y a eu 10 ans entre la réflexion et le ROI. Les résultats étaient au RDV : Amélioration sensible du confort thermique et acoustique dans les logements, diminution importante des consommations énergétiques et valorisation du patrimoine mais si c’était à refaire il est évident que l’objectif serait de réduire la durée d’effort financier des copropriétaires.

Maxime NAEYE, Directeur Marketing chez Dalkia, nous explique comment décarboner le bâti en consommant moins  via le contrat de performance énergétique et comment consommer mieux via le réseau de chaleur. Dalkia entame un gros travail d’évangélisation auprès des syndicats de copropriétaires  pour diffuser ces nouvelles méthodes de consommation et ainsi remplacer progressivement les énergies fossiles et donc réduire l’empreinte carbone de nos modes de consommation.

C

L’énergie la plus décarbonée reste celle que l’on ne consomme pas 

Finalement, un des axes de décarbonation est aussi la frugalité énergétique  car l’énergie la plus décarbonée reste celle que l’on ne consomme pas. John CREAMER , Responsable du Programme Cube à l’IFPEB, nous présente le concours Cube qui est un des moyens d’accélérer la transition énergétique dans le bâtiment. En effet, l’objectif est de réaliser la plus grosse baisse de consommation énergétique dans chacune des entreprises concurrentes. Les différentes entreprises sont accompagnées par E-green , et d’autres acteurs également sur les volets suivi de consommation et motivation.

Projexion, en tant que partenaire Maille’Immo s’engage à participer à ce concours en 2023!

Quelles sont les prochaines étapes ?

Il est vrai que les  problématiques actuelles (crise sanitaire, guerre en Ukraine)  complexifient les actions en cours sur la rénovation énergétique mais il est indispensable de ne pas laisser de côté ces réflexions sur la décarbonation. Il faut persévérer pour trouver les ressources financières et humaines nécessaires pour mener à bien les plans de transformation engagés. 

Maille’Immo proposera un nouveau temps d’échanges sur cette thématique de la décarbonation en décembre 2022: Stay tuned!

Soyez averti(e) de nos prochains évènements et publications via LinkedIn !